Qui suis-je?

 

Je suis né à Québec et déjà très jeune, je cherche les caméras lors des réunions de famille.  Dès lors je prends goût à faire rire mon entourage.

Au primaire, je deviens président de ma classe et chaque vendredi je présente un sketch devant toute la classe.

 

Au secondaire, je commence à faire des films et écrire dans le journal étudiant.

 

Au CEGEP, je m'intéresse de plus près aux communications, je termine alors avec un DEC dans cette discipline.

 

Ma vraie aspiration est de vivre de mon talent, mais d’avoir une formation solide.  Je choisis donc d’étudier en droit pour obtenir un titre, celui d’avocat.  Je suis membre du Barreau depuis mai 1991.

 

Pendant ces études, je produis des spectacles qui me donnent l’occasion de connaitre deux de mes futurs clients avec qui je me lance comme gérant d’artistes, François Morency et Jean-Michel Anctil.

 

J’approche alors Juste pour rire et je déménage à Montréal.  Dix-huit mois plus tard, je lance ma boîte de gérance avec Anthony Kananagh, suivi de plusieurs autres (Morency, Anctil, Maxim Martin etc…)

 

L’appel des caméras que j’avais jeune me rattrape et je commence une carrière radio-télé fin des années 90.

 

Se rajoute en parallèle le lancement de monclasseur.com, site de rencontre qui a obtenu un grand succès et qui me fait découvrir le web sous toutes ses coutures.

 

2009 est l’année où je réalise un autre grand rêve : je donne 100 spectacles à Paris, en auto-production.

 

Se rajoute la publicité, le marketing web, tout en continuant mes interventions dans les médias sous différentes formes, notamment en publiant des livres, toujours sous le thème de la communication.

 

Aujourd’hui, je suis toujours en onde quotidiennement, en plus de faire des podcasts, et on me demande de plus en plus en conférences sur des sujets comme l’humour au travail et la communication optimisée.

 

Toutes ces expériences se croisent et font de moi un expert en communication, et quelqu’un qui sait connecter avec une grande variété de profils et personnalités. 

 

Mon parcours n’est pas linéaire, pour une raison simple : j’ai choisi de ne pas choisir.  J’en suis ravi un peu plus chaque jour.